Après la Grèce, nouvelle vente de Rafale en Europe.

L’aviation militaire croate (Hrvatsko ratno zrakoplovstvo i protuzračna obrana) né en 1991. Elle voit le jour pendant la guerre d’indépendance qui oppose les forces croates à l’armée yougoslave et aux paramilitaires serbes. A cette époque, elle se compose de petits avions de tourisme et agricoles permettant le transport de blessés et de matériels.

C’est en 1992 qu’une quarantaine de Mig-21 en provenance d’Ukraine font leur apparition : 25 avions sont en état de vol et le reste est exploité pour les pièces détachées. Cependant, la Croatie réforme bon nombre de ces appareils en 1996, et en modernise certains en 2002 en se rapprochant de la Roumanie.

En 2014, un programme de modernisation apporte un second souffle à ces appareils. De nos jours, la force aérienne croate repose toujours sur une douzaine de Mig-21 dont le maintien en condition opérationnel reste très incertain.

Depuis 1997, 16 Pilatus PC-9 assurent l’entraînement des pilotes.

Le choix du Rafale

En 2018, Zagreb fait savoir qu’elle s’intéresse à l’acquisition de 12 F-16 Block 30 d’occasion appartenant à Israël. Cependant, les Etats-Unis s’opposent à la transaction.

Aussi, la France semble-t-elle favorable à la revente d’une douzaine de Rafale de seconde main, prélevés sur le parc de l’Armée de l’Air. C’est du moins ce que l’on peut lire dans la presse en juillet 2020. En effet, la vente d’appareils d’occasion permettrait à la France de valider dans l’urgence une nouvelle tranche d’appareils, afin de préserver l’industrie aéronautique française.

Une décision devait être initialement rendue en août 2020, mais reportée en raison de l’épidémie de Covid-19. Vraisemblablement, la Croatie se dirigerait vers l’acquisition de Saab Gripen C/D, de Lockheed Martin F-16V, ou de Rafale F3-R d’occasion.

En février 2021, selon plusieurs journaux croates, le choix du gouvernement de Zagreb semble s’orienter vers le F-16 Block 70 (1,46 milliards d’euros) ou le Rafale (930 millions d’euros). Finalement, c’est la proposition française que retient la Croatie, emboîtant le pas à la Grèce sur le principe d’acquérir des Rafale de seconde main.

Une première pour Dassault Aviation

Avec cette commande, le Croatie rejoint donc l’Egypte, le Qatar, l’Inde et la Grèce comme pays utilisateurs du Rafale. Elle devrait réceptionner ses appareils entre 2024 et 2025.

En outre, il s’agit là pour Dassault Aviation d’un tout nouveau client, puisqu’Egypte, Qatar, Inde et Grèce sont des clients historiques de l’industriel. S’ajoute à cela un premier succès face au F-16V et la confirmation qu’intégrer des appareils d’occasion dans ses offres s’avère un pari gagnant.

Synthèse à venir de la flotte Rafale dans le monde : 324 exemplaires
Mig-21 croate à Zagreb en 2020. La Croatie exploite le Fishbed depuis 1992 © Clément Wld – La Croatie commande le Rafale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!