Le Fokker 100 de la DGA : banc d’essais du Rafale (F-ZAFT)
Fokker 100 de la DGA équipé d’un emport MICA ainsi que d’un pod RECO-NG

2014 – Depuis bientôt 45 ans, « DGA Essais en Vol » (DGA-EV, ex Centre d’Essais en Vol) utilise une flotte de Mystère XX pour les essais des équipements et des systèmes embarqués des aéronefs militaires. Aux plus belles heures de feu le CEV, la flotte de Mystère comptait pas moins de quatorze avions.

Toutes ces raisons ont poussé la DGA-EV à s’intéresser à la mise au point d’un avion permettant de rationaliser les campagnes d’essais, en offrant des performances en hausse pour faire face aux programmes à venir. Avec comme maitre mots, modularité, polyvalence, puissance électrique embarquée et capacité de refroidissement. Le marché est notifié fin 2009 à Sabena Technics, avec pour mission de trouver l’avion adéquat, de le modifier et de le faire certifier par l’EASA. Le tout pour une enveloppe globale de 35 M€. Le porteur est rapidement trouvé : il s’agira d’un Fokker 100 ex Regional (F-GPXL) récemment retiré du service par la filiale d’Air France.

Successeur du Mystère XX

« Le Fokker 100 offre un très bon compromis pour nous poursuit Pierre Terrée. L’avion a la bonne taille, il est solide, fiable, conforme à la réglementation aéronautique. Par rapport au Mystère XX, on gagne 5.000 ft en plafond tout en gardant 100% de l’énergie disponible à bord. L’avion vole un peu moins vite, mais on double la charge utile et répond parfaitement à notre spécification : en plus de l’équipage d’essais, des installations fixes et du carburant, il nous offre la possibilité d’emporter 3 tonnes minimum d’équipements, en interne ou en externe, pendant trois heures. Sabena Technics nous garantit par ailleurs la pérennité du soutien logistique pour les vingt ans suivant sa mise en service ».

Premier vol en décembre 2013 de l’ABE-NG … Source.

18 janvier 2019 : premier vol d’essais du radar RBE2 sur l’ABE NG. La réalisation de vols RBE2 et OSF aura nécessité la modification de la pointe avant avec un « nez » de Rafale, ainsi que l’intégration d’un système de conditionnement, et de nombreux équipements pour la mise en œuvre et la restitution des essais.

Caractéristiques du Fokker 100 :

  • 283 appareils fabriqués
  • Premier vol en 1986
  • Moteurs : 2 Rolls Royce Tay Mk 650 de 6,7 tonnes de poussée
  • Longueur : 35,53 m
  • Envergure : 28,08 m
  • Masse maximum au décollage : 45,8 tonnes

 

Le Fokker 100 de la DGA en juin 2019 avec son radôme Rafale et des emports MICA et RECO-NG – © Guillaume Normand
Le Fokker 100 DGA en août 2019, sans les appendices d’essais du Rafale (nez et pylônes) – © Pierre Vincent

Le premier banc d’essais Rafale : les Mystère XX n°252 et n°188 (F-ZACA et F-ZACX)

Ces deux appareils ont permis la mise au point du radar RBE2 (fonctions Air/Air multicible, combat multicible et vol a très basse altitude), ainsi que les systèmes de contre-mesures Spectra.

Mystère XX en 2009 à Cazaux, équipé d’un RBE2 – © Philippe AMIEL
Mystère XX à Cazaux en 2009, équipé du SPECTRA – © Philippe AMIEL

Banc d’essais Rafale : le Mirage 2000B (n°501) Avion Banc d’Essais (ABE) (F-ZJTX)

Le Mirage 2000 B n° 501 est le premier des 33 Mirage 2000 biplaces commandés par l’Armée de l’Air. Il est équipé d’une installation d’essais, ainsi que d’un nez reprenant le radar et l’installation OSF du Rafale.

Il a servi en début de carrière (jusqu’en 1984) a l’intégration système au CEV d’Istres, puis aux essais RDI à Bretigny en complément des Mystère 20 n°131 et 79 et du Vautour 2N 307. En 1991 il a subi un premier chantier afin de le transformer en « ABE » Rafale (emport du RBE2) et un second en 1999 afin de lui permettre d’emporter l’OSF.

Mirage 2000B 501 exposé à Bordeaux Mérignac en  décembre 2011 – © Vincent Massé
Mirage 2000B 501 à Cazaux en 2017 – © Mathieu Mounicq – (Source)
error: Content is protected !!