Les 5 premiers appareils arrivent en Inde le 29 juillet 2020.

Cinq appareils de Dassault Aviation se posent, mercredi 29 juillet, sur la base aérienne d’Ambala, dans le nord de l’Inde. Au total, 36 avions seront livrés d’ici à la fin 2021.

Départ de Mérignac le 27 juillet 2020

Ce premier convoyage se compose de deux appareils biplaces (Rafale DH), et 3 monoplaces (Rafale EH). A ce jour, l’ensemble des 8 Rafale biplaces est opérationnel, et sert activement à la formation des pilotes indiens, ainsi qu’à différents tests d’intégration.

Cette première phase de formation initiale se déroule en France. Elle est prévue pour durer 18 mois, d’octobre 2019 à mars 2021. Dassault Aviation, ainsi que l’Armée de l’Air participent activement à la qualification de pilotes déjà expérimentés. Ainsi, certains d’entre eux disposent d’heures de vol acquises sur Mig-27, retirés du service fin 2019.

Rappelons que le soutien à l’export (Soutex) conduit par le Ministère des Armées, affecte environ 400 postes à cette tâche, dont la moitié mobilisée par l’Armée de l’Air.

Les équipages indiens prêts à décoller de l’aéroport de Bordeaux Mérignac le 27 juillet 2020. Sur cette photo, le « RB003 » semble avoir servi d’appareil spare en cas de panne d’une autre machine © Dassault Aviation – V. Almansa
Deux monoplaces, Rafale EH immatriculés BS003 et BS004 © Didier Durieux / Bordeaux Mérignac Spotters
2 appareils biplaces, Rafale DH immatriculés RB001 et RB 004, ainsi qu’un monoplace EH « BS001 » © Didier Durieux / Bordeaux Mérignac Spotters
Les Rafale indiens au roulage. L’Inde prend possession de ses Rafale © Maël Robin
Un convoyage avec une halte aux Emirats

Les cinq Rafale quittent Mérignac pour rejoindre leur future base d’attache en effectuant une courte escale aux Emirats. Le convoyage s’effectue dans son intégralité par la force aérienne indienne, avec le soutien de l’Armée de l’Air et deux de ses Airbus A-330 MRTT.

Idéalement située pour un tel plan de vol, les Emirats abritent la base aérienne d’Al Dhafra sur laquelle stationne en permanence un escadron de l’Armée de l’Air équipé également de Rafale. Ainsi, le 1/7 Provence et ses installations offrent les équipements nécessaires pour accueillir les Rafale indiens.

Ce premier périple représente environ 5800 km et 7h30 de vol.

La seconde étape consiste à rallier Al Dhafra à Ambala AFS (Air Force Station), dans le nord de l’Inde. La particularité du plan de vol consiste alors à contourner le Pakistan, en situation conflictuelle avec l’Inde. Cette fois, le parcours représente environ 2700 km et les ravitaillements en vol sont assurés par l’Indian Air Force.

A noter qu’un des deux MRTT convoie une aide sanitaire dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Cette aide est composée de matériels de tests (100000 kits), de 70 respirateurs, ainsi que d’un détachement d’experts.

Petite erreur de LiveFist qui estimait au départ que les Rafale partiraient de la base aérienne d’Istres, et non Mérignac en France.
Un des deux Rafale DH en phase de ravitaillement en vol. La configuration d’emport est celle habituellement utilisée lors des convoyages. Elle était similaire pour les appareils égyptiens et qataris.
L’Airbus A-330 MRTT délivre 1250 kg de carburant à la minute, contre 900 pour un Boeing C-135. Dans cette configuration, le Rafale emporte environ 9400 litres de kérosène.
Arrivée triomphale en Inde

L’événement était pour le moins très attendu en Inde. En effet, depuis plus d’un an, le pays fait face à de régulières violences de la part de ses voisins pakistanais et chinois. Pas étonnant, donc, de constater la ferveur populaire qui accueille les Rafale à leur arrivée sur la base d’Ambala.

Ambala AFS se situe au nord de l’Inde, à 200 km de la frontière pakistanaise.
Base Aérienne d’Ambala.
Le premier lot de Rafale EH/DH en formation et au grand complet, quelque part au dessus de l’Océan Indien. Ils seront rejoint par une patrouille de Su-30 MKI © Indian Air Force. L’Inde prend possession de ses Rafale.
Deux Su-30MKI interceptent les Rafale indiens à leur arrivée dans l’espace aérien indien. Observez la différence de taille. Equipé de 3 réservoirs supplémentaires, le Rafale emporte quasiment autant de carburant que le Su-30 en interne © Indian Air Force
Les Rafale se posent pour la toute première fois sur la base aérienne d’Ambala © Indian Air Force
L’Inde prend possession de ses Rafale © Indian Air Force
De gauche à droite : le commandant de la base d’Ambala, le Chef d’Etat Major RKS Bhadauria. Viennent ensuite les officiers commandant le Squadron 17.  Enfin,  le commandant la région ouest de l’Indian Air Force © Indian Air Force

Rafale : le « game changer » de l’Indian Air Force

En termes de technologies, de capacités d’emports et de performances, le Rafale ouvre de nouveaux horizons à la force aérienne indienne. Ainsi, dans un précédent article, nous évoquions les diverses spécificités exigées par l’Inde pour équiper leur nouvelle monture :

  • Si l’on tient compte de la modification apportée sur le « cigare » SPECTRA, ainsi que l’emport des leurres tractés X-Guard, l’Inde semble avoir attaché beaucoup d’importance aux capacités de défenses du Rafale. Le bord d’attaque du cigare pourrait désormais accueillir un brouilleur plus puissant.
Le carénage présent au sommet de la dérive est appelé « cigare » © Didier Durieux / BMS
Leurres tractés X-Guard installés au point 3 de voilure.
  • Pour renforcer les capacités d’attaques air-sol, Delhi a également annoncé en juillet l’acquisition en urgence de bombes propulsées AASM. Ces engins s’ajouteront aux missiles MICA, METEOR et SCALP.
L’AASM 1000 kg est en phase d’intégration sur Rafale
  • Le missile anti-navire Exocet semble être une option plus lointaine. En effet, la mission est pour le moment assurée par les Boeing P-8 Poseidon (18 appareils à terme) et leurs AGM-84L Harpoon. Les Su-30 assurent également la mission avec leurs KH-59/35/31 et Brahmos.

Les 36 Rafale intègrent une flotte dont le fer de lance reste le Sukhoï 30 MKI :

  •  Depuis 2002, 272 Su-30 composent l’épine dorsale de l’IAF. 7 appareils auraient été perdus (11 accidents répertoriés). Les Flanker équipent 12 escadrons.
  • Environ 110 Mig-21 Bison seraient encore opérationnels. Les premiers datent de 1963, mais ont été modernisés entre autre avec l’ajout d’un radar provenant du Mig-29 dans les années 90. On estime à 850 le nombre de Fishbed que l’Inde aurait exploité.
  • 118 Jaguar sont également toujours en service, après avoir été récemment modernisés.
  • L’Indian Air Force dispose également de 65 Mig-29 (plus 12 en commande).
  • 45 Mirage 2000 sont en service, récemment modernisés (Mirage 2000I/TI).
  • De son côté, l’Indian Navy dispose de 36 Mig-29K.
Su-30MKI de passage à Mont de Marsan en 2019 pour l’exercice Garuda © Alain Ragu / Skywards Review (Julien Gernez)
Le HAL Tejas : appareil entièrement national

Si la plupart des appareils exploités par l’IAF ont été conçus à l’étranger ou assemblés sous licence, le HAL Tejas est un projet 100% indien.

Son premier vol remonte à 2001, et sa mise en service débute en 2015. Le design datant des années 90.

Afin de soutenir l’industrie locale, une commande de 83 exemplaires devrait être confirmée d’ici à la fin de l’année. 17 sont actuellement en service.

En finale à l’aéroport de Bordeaux Mérignac, le Rafale EH « BS001 » © Sébastien David / Bordeaux Mérignac Spotters
Le Rafale EH « BS003 » est désormais en Inde © Julie Reynes / Bordeaux Mérignac Spotters
Rafale EH « BS004 » au roulage en mai 2020 © Swiderek Maciejka
Le Rafale succède au Mig-21 au sein du Squadron 17 « Golden Arrows« 

Désormais équipé de Rafale, le Squadron 17 « Golden arrows » entre dans l’histoire de l’Indian Air Force. Créé en 1951 sur l’avion d’entrainement Harvard IIB, le Squadron 17 évolue sur De Havilland Vampire en 1955. Le Hawker Hunter lui succède par la suite, suivi du Mig-21 en 1975.

Vampire et Hunter étaient souvent des appareils de seconde main, acquis auprès de la Royal Air Force.

L’escadron joue un rôle important dans la campagne de libération de Goa en décembre 1961 et était en réserve pendant la guerre indo-pakistanaise de 1965. Lorsque l’Inde et le Pakistan s’affrontent en 1971, l’escadron participe à des missions d’appui aérien rapproché, et de reconnaissance.

Le Squadron 17 s’illustre pendant le conflit du Kargil en 1999, en effectuant plusieurs sorties de bombardement sur des positions pakistanaises.

L’Escadron sera désactivé en 2006, pour renaître en septembre 2019 et accueillir le Rafale.

Mig-21 « Bison » Indian Air Force – Ambala AFS (2009) © Liam Paul McBride
Hawker Hunter (Ex-RAF) © Bharat Rakshat
De Havilland Vampire © Bharat Rakshat. L’Inde prend possession de ses Rafale.

 

2 thoughts to “L’Inde prend possession de ses Rafale

  • Christophe

    Super article, bien détaillé, merci bcp!

    Répondre
    • Philippe AMIEL

      Merci.
      Peu d’informations circulent, du coup, j’essaie souvent d’élargir le contenu pour apporter quelques informations supplémentaires…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!