Disponibilité en hausse pour les Rafale.

Photo de couverture © P. AMIEL.

RAVEL : la maintenance RAfale VErticaLisée (depuis 2019)

La Direction de la Maintenance Aéronautique (DMAé) attribue en avril 2019 à Dassault Aviation le marché du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) des Rafale. Le contrat couvre une période de dix ans. Il regroupe les activités de soutien de la cellule et des équipements associés, à l’exception des prestations réalisées par le Service Industriel de l’Aéronautique (SIAé) du ministère des Armées et des réacteurs M88.

Avec ce contrat, Dassault Aviation assume ainsi la responsabilité de bout en bout sur toute la flotte Air et Marine. L’avionneur coordonne et pilote les activités d’une dizaine d’industriels et assure les activités logistiques jusqu’au plus près des forces. Pour réduire les cycles d’ingénierie et renforcer son efficacité, un plateau regroupant des compétences étatiques et industriels s’installe à la DMAé de Bordeaux.

Cette nouvelle organisation industrielle permet plus de flexibilité pour s’adapter aux évolutions de l’activité opérationnelle. L’objectif est de garantir la capacité d’activités aériennes d’environ 380000 heures de vol sur la période 2019-2028 de l’Armée de l’Air et la Marine Nationale.

Rafale M dans un hangar de Landivisiau. Le MCO du Rafale : RAVEL et BOLÉRO © Pascal Merret
BOLÉRO : la maintenance des réacteurs M88 (depuis 2021)

Depuis 2017, l’amélioration de la disponibilité des aéronefs est une priorité du Ministère des Armées. Elle se concrétise en 2018 par la création de la Direction de la Maintenance Aéronautique (DMAé).

Dans le prolongement du programme RAVEL, la ministre des Armées valide la politique de modernisation sur le MCO des moteurs M88. Ce marché porte le nom de BOLÉRO et se trouve notifié à la société Safran Aircraft Engines le 1er août 2021. Effectif jusqu’à fin 2030, il représente une couverture aérienne de plus de 400000 heures de vol. Sur le périmètre complet du moteur et de ses calculateurs, le marché BOLERO fournit :

  • le soutien technique,
  • des pièces et modules neufs ou réparés,
  • la maintenance des moyens de soutien étatiques.

Consolidant le niveau de disponibilité de la flotte, il s’adaptera à l’évolution du parc d’aéronefs liée aux nouvelles livraisons de Rafale ainsi qu’à l’exportation. Le Pôle de Conduite et de Soutien Rafale (PCS) en assurera le pilotage.

Remplacement des M88. Le MCO du Rafale : RAVEL et BOLÉRO © Bruno Delacour
Une disponibilité en hausse des Rafale en 2021

Les résultats du programme RAVEL ne se font pas attendre. Entre 2018 et 2021, la disponibilité des Rafale Marine passe de 53 à 61%. Quant aux Rafale “Air”, elle augmente de 53 à 55%. Ainsi, aux dires de Bruno Clermont (Conseiller Air chez Dassault Aviation), la France dispose au quotidien d’une capacité à mettre en œuvre 23 Rafale pour la Marine et 54 pour l’Armée de l’Air. Globalement, RAVEL permet une réduction des attentes de décisions et de pièces de la part de l’industriel.

La lecture du rapport du 4601 de l’Assemblée Nationale apporte quelques éclaircissements :

  • Le niveau de disponibilité des avions présents en OPEX affiche un taux supérieur à 90 % entre 2016 et 2021. La disponibilité des Rafale s’établit à 91,4 % en 2020 et celle des Mirage 2000 à 93,7 %“.
  • Dassault Aviation présente un taux de disponibilité de 84 % sur les appareils dont elle a la charge, contre les 76 % prévus au contrat“.

RBE2 Rafale

NDLR

Il apparaît clairement que les deux programmes, RAVEL et BOLÉRO semblent indissociables au bon fonctionnement de la flotte Rafale. D’ailleurs, les plus mélomanes d’entre vous auront noté l’allusion faite au Boléro, également indissociable du compositeur Maurice Ravel. Le Boléro est une musique de ballet pour orchestre, composée entre juillet et octobre 1928 par Maurice Ravel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!