Le Système de Protection et d’Evitement des Conduites de Tir du RAfale

Ce système co-produit par Thalès et MBDA offre au rafale une couverture multispectrale à 360° face aux menaces air-air ou sol-air. Le système Spectra contribue également à assurer une appréciation précise de la situation tactique passive, une détection tout-temps à longue portée, l’identification et la localisation des menaces – avec un temps de réponse très court. Les mesures défensives très élaborées qu’offre ce système sont basées sur la combinaison de capacités de brouillage AESA omnidirectionnelles, de leurrage multibande et de manœuvres d’évitement, ainsi que sur des technologies de pointe, comme le traitement du signal DRFM (Digital Radio Frequency Memory).
Le positionnement angulaire de SPECTRA sur l’avion lui permet de localiser les menaces au sol, de les engager et les détruire avec des munitions à guidage de précision – ou de les éviter. Sa « bibliothèque » de menaces, qui peut être définie, intégrée et actualisée très rapidement par les
utilisateurs dans le pays d’origine, constitue un élément clé des performances qu’offre le système. La protection assurée à bord du Rafale peut ainsi être constamment améliorée, avec une fluidité absolue, en fonction du déroulement et de l’évolution des opérations.

Fiche Rafale FR

Entièrement intégré à l’avion, SPECTRA  se compose de 250 kg de matériel :

  • 3 détecteurs de radars de 120° de couverture : contre les entrées d’air et au sommet de la dérive.
  • 3 détecteurs d’alerte laser (DAL) de 120° de couverture : 2 capteurs sous le cockpit, et un au sommet de la dérive.
  • 2 détecteurs de départ de missile (DDM) infrarouges situés eux-aussi au sommet de la dérive (à partir du standard F2).

D’une précision de moins de 1°, ce système dispose d’une importante base de données lui permettant à tout instant d’analyser un signal réceptionné, et d’en associer la contre-mesure associée.

  • 3 brouilleurs, dont 2 à antennes actives situés à l’emplanture des plans canards et à la base de la dérive (brouilleur haute puissance).
  • 4 lances-leurres à éjection par le haut situés à la jonction aile/fuselage à l’arrière.
  • 2 lances paillettes installés contre les réacteurs.

L’ensemble des menaces est détecté par interferométrie et fusionné  avec les pistes provenant des autres capteurs : radar et optronique.

SPECTRA est associé au SPGE : Système de Programmation Guerre Electronique.

Avec ses récepteurs, le système est également capable de missions SIGINT (SIGnal INTelligence) et ELINT (Electronic Signal INTelligence).

Le Détecteur de Départ de Missile Nouvelle Génération équipe depuis 2013 les appareils de la tranche 4.

Le DDM-NG passé à la loupe … article du « Portail des passionnés de l’aviation » :

La différence la plus évidente entre l’ancien et le nouveau DDM est la forme de ce senseur. L’ancien senseur, de forme triangulaire était équipé de trois faces couvrant tous les secteurs de l’avion. Désormais, le nouveau DDM-NG est doté d’une optique hémisphérique « fish eye » et d’un nouveau capteur matriciel infrarouge plan. Il se présente donc sous la forme d’une demi-sphère. Les deux équipements sont situés au sommet de la dérive, au même emplacement. L’architecture ouverte de l’avion fait que, à l’instar du Radar ou de l’OSF, le DDM et son successeur le DDM-NG sont interchangeables.

(…)

Le DDM NG a été conçu pour détecter le tir de missiles assaillants dans l’intégralité des secteurs angulaires autour de l’avion. L’équipement remplacera sur Rafale, le DDM dont il reprend toutes les interfaces physiques, électriques et fonctionnelles. Le DDM NG intègre un nouveau détecteur infrarouge matriciel qui renforce ses performances en termes de portée de détection des tirs de missiles, de réjection des fausses alarmes et lui confère une précision de localisation angulaire compatible avec l’emploi futur de contre-mesures à effet dirigé.

Source.

La portée du système, améliorée par rapport à la précédente génération, tout comme sa précision angulaire, rend le DDM-NG compatible avec les systèmes de contre mesure à effets dirigés (DIRCM).

Enfin, ses performances permettent d’envisager une sphère de détection passive autour du Rafale, à l’image du système EO-DAS (Electro Optical Distributed Aperture System) du F-35 (Air& Cosmos – Avril 2010). L’EO-DAS comportant néanmoins 6 capteurs (contre 2 DDM-NG sur le Rafale).

Des leurres adaptes a toutes les situations de menaces.

Lacroix est basée Route de Gaudies à Mazères (09270) dans le Sud Ouest de la France.

http://www.lacroix-defense.com/

  • Innovants, sûrs et fiables, les leurres Lacroix sont utilisables sur toutes les plates-formes, avions de combat, de transport, hélicoptères et avions d’affaires ou commerciaux.
  • Les leurres sont compatibles avec tous les standards de lance-leurres existants.
  • Tous types de leurres : infrarouges (y compris spectraux), électro-magnétiques (chaff ou doppler), électro-optiques, cinématiques.

Efficacité démontrée lors d’essais internationaux et sur plusieurs théâtres et opérations.
Lacroix fournit une gamme complète de leurres IR spectraux autorisant les opérations aériennes à basse altitude. Leur efficacité a été démontrée sur les porteurs actuels et ils sont opérationnels dans de nombreuses forces armées dans le monde.

Cartouches « IR » : 40 mm / 60 mm (LIR 410, 659 et 684. Nouvelle architecture et processus fournissant : amélioration de la fiabilité et de la sécurité, sortie IR haute intensité, temps de montée calibré et temps de combustion optimisé garantissant un haut niveau de protection.

Cartouches « Chaff » : 40 mm (LEM 677). Éclatement améliorée pour assurer un haut niveau de protection. Paillettes personnalisables pour optimiser le RCS généré (2 à 40 GHz).

Sans lien avec SPECTRA : TELEMIR

Petite antenne visible au sommet de la dérive des Rafale M. Il s’agit là du système d’alignement à la mer : TELEMIR (Infra Rouge).

 

 

 

 

 

 

 

error: Content is protected !!