Il y a quelques jours de cela, je regardais des vidéos récentes de notre avion de chasse favori, le Rafale. Immédiatement après, YouTube me proposait de regarder cette vidéo des archives de l’INA :

Quelle ne fut pas ma surprise de redécouvrir, ces vielles images. Certaines provenant de la version de CATIA disponible à l’époque, explicitant les futures caractéristiques du Rafale.

Je me suis alors posé cette question anachronique :

Et si le Rafale était conçu aujourd’hui avec CATIA 3DEXPERIENCE ?

3DEXPERIENCE CATIA

Dans un article précédent, nous avons vu que le Rafale a été conçu il y a des années de cela grâce à CATIA, version 4 et version 5.

Mais de nos jours, la 3DEXPERIENCE platform de Dassault Systèmes intègre totalement CATIA. Elle dispose de fonctionnalités encore plus évoluées qu’il y a quelques années.

Pour revenir à ma question anachronique, la première réponse évidente est que la 3DEXPERIENCE pourrait développer le jumeau virtuel du Rafale, depuis les études conceptuelles, aux phases de conception préliminaire et détaillées. Elle permettrait alors :

  • La réalisation des esquisses du projet

  • La définition des formes extérieures de l’appareil

  • De projeter les pièces et assemblages mécaniques. Tous les types de procédés de fabrication seraient envisageable : pièces usinées, composites ou imprimées en 3D.
Et si le Rafale avait été conçu avec CATIA 3DEXPERIENCE ?

Il est même maintenant possible de définir avec précision l’ensemble des fixations de l’appareil.

Et bien entendu, tous ces processus de conception peuvent être réalisés tout au long du développement de l’avion, du prototype

… à l’appareil en service, quel que soit son standard.

CATIA Magic

Mais aujourd’hui, CATIA est également “Magic” : le Rafale est un système de systèmes, tous les processus d’ingénierie système nécessaire à la conception de ce puissant avion de chasse peuvent être réalisés dans CATIA Magic, avec la méthodologie Cyber MagicGrid.

Grâce aux fonctionnalités de CATIA Magic, le jumeau virtuel du Rafale pourrait contenir les descriptions

  • Des spécifications de l’avion, basées sur les descriptions de ses missions
  • Des toutes les fonctions qu’il doit fournir à ces utilisateurs, les pilotes, pour qu’ils puissent remplir ces missions

  • De l’architecture logique de l’appareil, pour toutes les disciplines

En mixant ces processus d’ingénierie système et la maquette numérique, il est alors possible de valider

  • L’intégration des sous-systèmes, par exemple le radar

  • L’intégration des armements

  • L’interface homme/machine

  • L’intégration avec les systèmes de maintenance

  • Etc…

Sur un aspect un peu plus “fun”, les livrées réalisées pour des évènements spéciaux pourraient être également conçues sous 3DEXPERIENCE CATIA.

En conclusion toutes les versions et les différents standards du Rafale pourraient être développés, tout au long de la vie de l’appareil, sur la 3DEXPERIENCE platform.

3DEXPERIENCE platform

CATIA fait maintenant pleinement partie de la 3DEXPERIENCE platform, et donc tout ce qui a été conçu grâce à CATIA peut être directement réutilisé par les autres marques de Dassault Systèmes.

Pour commencer, en gardant un focus sur l’ingénierie système et en utilisant les applications de 3DEXCITE, il est aujourd’hui possible de valider l’intégration du Rafale sur une base aérienne ou un porte-avions existant.

Ou encore l’intégration du Rafale au sein d’une flotte aérienne.

Les applications ENOVIA permettent quant à elles de gérer le cycle de vie complet de chaque version, de chaque standard, de chaque configuration du Rafale.

Toutes les simulations aérodynamiques, structurelles, thermiques, etc qui ont été réalisées par le passé et visibles dans la vidéo ci-dessous sont aujourd’hui réalisable dans les applications SIMULIA.

De la même manière, l’usine virtuelle pour fabriquer le Rafale peut être créée et optimisée grâce aux applications DELMIA.

Tous les acteurs d’un projet comme le Rafale sont aujourd’hui capables de travailler, de collaborer ensemble au sein de la 3DEXPERIENCE platform directement sur les mêmes données, sans conversion ni transfert.

Enfin, tout ce qui aurait pu être développé pour le Rafale tel que présenté dans cet article pourrait également être réutilisé pour :

  • Valider l’intégration de l’appareil avec d’autres systèmes étrangers, par exemple un porte-avions et des appareil américains

  • Faciliter le développement de nouveaux systèmes. On peut ainsi imaginer un UCAV contrôlable par le NOSA d’un Rafale. On peut également étudier un dérivé du nEUROn, ou un tout nouveau type d’UCAV non encore existant à ce jour.

Tout ceci est bien entendu « théorique » puisque nous sommes ici dans un « What if… » ou scénario imaginaire. Mais cela sera peut être applicable au remplaçant du Rafale, le SCAF.

Si vous souhaitez en savoir plus sur CATIA et la 3DEXPERIENCE platform, vous pouvez retrouver cet article est quelques exemples de données 3D CATIA ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!