L’Optronique Secteur Frontale (OSF) du Rafale est un capteur passif. De cette manière, il est capable de compléter l’usage d’un radar sans pour autant émettre un quelconque rayonnement, donc en évitant d’être détecté.

Il assure, en 3D, la recherche, l’acquisition et la poursuite des objectifs.

Dans un volume de 80 litres, il est composé :

– d’une voie TV/laser (télémètre) destinée à l’identification des cibles jusqu’à 50 km. Elle est réalisée par Thales.

– une voie infrarouge (en forme de boule) disposant d’une fonction veille/poursuite (IRST) et imagerie (FLIR). Elle opère sur les bandes 3-5 et 8-12 µm jusqu’à 100 km de portée. Elle est produite par Safran Electronics & Defense.

Avec un angle de vue de seulement 14° vers le bas, une nacelle de désignation (Damocles) est malgré tout rendue nécessaire pour élargir le domaine de visualisation et désignation. Le secteur avant est couvert de 120 à 150°.

En 2013, le standard F3-O4T du Rafale voit la suppression de la voie IR de l’OSF au profit d’un capteur TV plus performant : l’OSF-IT (Improve Technologie).

Doté d’une capacité de détection à plus longue distance, l’OSF-IT est déclaré opérationnel fin 2012.

Le standard F4 sera équipé d’un nouvel IRST (Infra Red Search and Track) optimisé pour la détection et la poursuite de pistes air-air, seul ou en complément du radar.

L’OSF n’émet aucun rayonnement dans son fonctionnement et est insensible au brouillage. Contribuant au concept de discrétion du Rafale, il participe à l’information tactique et à l’engagement des cibles.

Vue de l’Optronique Secteur Frontal, ainsi que de l’antenne IFF supérieure.

error: Content is protected !!