Championnats de France de Voltige Aérienne.

L’aérodrome de Chambley, entre Metz et Nancy, accueillait les Championnats de France de Voltige Aérienne.

Une semaine placée sous le signe de la voltige, du 02 au 08 juillet 2018. Au programme : voltige et meeting aérien de clôture avec la Patrouille de France, mais aussi le Rafale Solo Display.

Sous le soleil de Salon de Provence, le Rafale Solo Display au départ pour le meeting de Chambley, suite au baptême de la promotion 2017 de l’Ecole de l’Air. La promotion 2017 a pour parrain le général Robert Aubinière (1912-2001). Cet aviateur et polytechnicien a été le premier directeur général du Centre National d’Études Spatiales, et il a participé activement à l’élaboration des programmes spatiaux français et européen. Un appareil du CEAM de Mont de Marsan était également présent lors de la cérémonie. © Alain Montecot.

Arrivé à Chambley, le Capitaine « Babouc » Nativel, déroule son ruban, toujours sous l’œil de son coach, « Marty« . © Paul Marais-Hayer, Noémie Royer, Franck et Benjamin Rister et Christophe Courteville

Voltige aérienne à Chambley

Les origines de la voltige

C’est en 1908 qu’Adolphe Pégoud réalise la première boucle, que l’on appelle également « looping ». Reproduisant sa figure devant une foule enthousiaste, il décide de « compliquer » le programme de sa démonstration.

Cependant, les avions de l’époque sont plutôt fragiles, leurs qualités aérodynamiques assez médiocres et leur capacité acrobatique limitée. Beaucoup de pilotes chez qui l’audace relayait une technique encore balbutiante le payèrent de leur vie.

Durant la Guerre de 1914-1918, les avions gagnent en puissance et performances. Ces « acrobaties » deviennent évidentes lors des phases de combat aérien et finissent même par intégrer le cursus de formation des pilotes.

Rendus à la vie civile, et face au balbutiement de l’aviation civile, vivre du pilotage consista alors à chercher l’exploit ou à se donner en spectacle. L’acrobatie devint un spectacle payant dans les années 1920.

De la patrouille d’Étampes à la PAF

En 1931, des moniteurs de l’École de perfectionnement au pilotage sur Morane-Saulnier 230 effectuent la première démonstration aérienne en patrouille en France sur le terrain d’Étampes-Mondésir. Trois appareils composent alors la « Patrouille d’Étampes ». Ils décollent voltigent et atterrissent, attachés par une corde.

La Patrouille d’Étampes cesse ses activités en octobre 1953 pour renaître en Patrouille de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!