Qui sommes nous ?
Philippe AMIEL – Rédacteur en chef

Je me souviens encore de mes 10 ans … Ce jour-là, mes parents m’avaient offert « Le monde en couleur de l’aviation militaire » (aux Editions Princesse), c’était en 1983. Je crois bien que c’est à ce moment-là que, mon père étant pilote sur Mirage III R en Alsace, ma passion pour l’aéronautique militaire a débuté. Ancrés à jamais dans ma mémoire, les Noëls passés à la 33e Escadre de Reconnaissance : le père Noël qui, ces années-là, arrivait en Mirage III, le goûter dans les immenses hangars de « la 33 » et les dessins animés que l’on nous passait en salle de projection … 

Puis se furent les premiers dessins, puisant mon inspiration dans « Tanguy et Laverdure » en BD (Danger dans le ciel), les premières maquettes …

Adolescent, je retapisse ma chambre avec des posters de Crusader, Mirage III et tout ce que je trouve dans les revues spécialisées.

1986 … Je pense que nous sommes nombreux à garder cette date en mémoire, avec la sortie cinéma de Top Gun. Je ne suis pas certain d’avoir compris tout de suite que le « Mig-28 » n’existait pas, mais en revanche, j’ai développé soudain une grande passion pour le Tomcat !

1986, c’est aussi le premier vol d’un certain Rafale … le début d’une grande aventure …

Les années passent, et en 1998, c’est pour ainsi dire la consécration : pendant mon service militaire (promotion EOR 98-A), le Colonel Palomeros, commandant la Base Aérienne 120 de Cazaux, m’autorise un vol en Alphajet. Direction « la 8 », simulateur siège éjectable, on m’installe en place arrière du « Novembre-Charlie » et c’est partie pour 50 minutes de vol. Marmande, Bergerac, la Pointe de Grave, puis retour à Cazaux … inoubliable … Quelques jours plus tard, non sans regrets, je quittais la BA-120 pour rejoindre la vie civile et poursuivre une carrière dans l’informatique

2012 … regrettant de devoir sans arrêt fouiller dans ma bibliothèque pour retrouver des informations sur le Rafaleme vient alors l’idée de créer quelques pages web, afin d’y concentrer de l’information. Je créé alors « Rafale Fan » avec les moyens du bord … Avec l’aide des réseaux sociaux, de la confiance de certains spotters, la « magie d’Internet » opère et 6 ans plus tard, le site revendiquera 400000 visiteurs et 1 million de pages vues : le moment était donc venu de passer à la vitesse supérieure …

Avec « omnirole-rafale.com« , mes ambitions ne sont plus les mêmes : en plus de vouloir devenir la référence en la matière, le site s’ouvrira également à divers contributeurs, eux-aussi passionnés. Une place toute particulière sera accordée aux spotters, ces passionnés qui, par tous les temps, cherchent à capturer de nouvelles photos de Rafale, décollant de Mérignac, participant aux meetings de l’Air, ou à l’approche d’une base aérienne.

Cette fois, pour me donner les moyens de mes ambitions, je me suis associé à un Webmaster. J’ai rencontré Sébastien en 2011, alors que nous partagions la même activité professionnelle. Associant sa passion de la photo, et la mienne pour l’aviation, nous avons partagé quelques « sorties aéronautiques » en commun, et de fil en aiguille, j’ai proposé à Sébastien de participer à ce nouveau projet. 

Voilà, vous savez tout (ou presque …).

Ah, si ! Mais pourquoi le Rafale me direz-vous ? Probablement par fierté de notre industrie aéronautique, assurément par conviction : « Un bel avion est un avion qui vole bien » comme disait Marcel Dassault.

Seb, c’est à ton tour de te présenter …

Sébastien LALLEMAND – Webmaster

Lallemand SébastienJeune adolescent, je n’avais pas vu mon père depuis très longtemps. Quand nous nous sommes retrouvés vers mes 15 ans, il travaillait en tant que mécano avion et préparateur dans une compagnie aérienne privée au Bourget. Je ne connaissais pas vraiment le monde de l’aéronautique.

Pendant les vacances, j’accompagnais mon père à son travail, je l’aidais comme je pouvais en regardant attentivement ses interventions sur les avions. J’avais la chance de pouvoir monter dans tous les avions du hangar, des Falcon, des Fokker, des Gulfstream IV ou parfois des ATR qui étaient sur le même tarmac. A cette époque, il y avait même un Awacs qui faisait sa maintenance dans le hangar voisin. Je me rappelle aussi de ce Concorde que j’ai vu décoller ! Que de souvenirs !

C’est comme ça que le virus de l’aéronautique m’a touché et je me suis passionné pour l’aviation civile. J’ai vite été capable de reconnaître n’importe quel avion sur le tarmac et mon père m’avait même appris à reconnaître les trainés dans le ciel. Pris dans la passion, j’ai passé mon BIA (Brevet d’initiation aéronautique) pour lequel il a fallu que j’étudie plus en profondeur le monde de l’aéronautique.

C’est en 2011 que j’ai rencontré Philippe, nous travaillions dans la même entreprise. En discutant un jour, nous nous sommes trouvé un point commun inattendu. Son père avait été pilote de Mirage IV quand le mien était mécano sur Mirage IV, le tout à la même période, à la fin des années 70, début 80, et au même endroit. Le plus drôle est qu’ils avaient été mutés de Strasbourg à Cazaux tous les deux. Alors se retrouver avec le fils du pilote que mon père permettait de voler, c’était assez amusant comme situation.

Nous avons finalement commencé à aller ensemble à divers meeting aériens (La Ferté, les meeting de l’air, le Tattoo, les spotter day, etc…), pour lesquels j’ai commencé à m’équiper en appareil photo et cette fois-ci, c’est le virus de la photo qui m’a contaminé. Prendre des avions en photo ne me suffisait plus. Je me suis passionné par la photo de paysages et depuis, en plus de mon travail d’Administrateur systèmes et réseaux, je vends des tableaux des paysages que j’ai pu immortaliser (Suivez le guide ici). 

C’est avec une certaine fierté qu’avec Philippe nous vous présentons ce site dédié au Rafale, un site dont nous vous invitons à devenir acteurs !

Partagez avec nous votre passion, vos sorties, vos photos. Ensemble, apportons notre pierre à l’édifice et montrant ensemble, au monde entier, quelle magnifique machine Dassault a fabriqué !

error: Content is protected !!